Allée fleurie

31 juillet 2015

Asphodèle blanc (Asphodélus albus)

FV-Asphodèle1557

 

Plante de la famille des Liliacées originaire des régions méditerranéennes, poussant en grands groupes dans les prairies, pâturages surexploités, forêts claires, bords des routes.

Plante vivace de 50 à 120 cm de haut ; racine tubéreuse épaisie ; rosette de feuilles radicales étroites et linéaires, à extrémité pointue, à la base de la plante ; de cette rosette émerge une tige nue portant une hampe florale ; inflorescence en grappe dense ; fleurs blanches à 6 pétales de 1,5 à 2 cm de long ; 6 longues étamines à filet blanc, portant des anthères orange ou brunes.

Floraison : avril-juin

Fleurissant en mêmes temps et lieux que le narcisse, l'asphodèle fut parfois confondu avec lui dans les textes anciens. On en retrouve d'ailleurs des traces dans certains noms désignant la jonquille : "asfodelo" en italien, "daffodil" en anglais. Si la confusion fut possible, ce n'est pas du fait d'une similitude visuelle, mais simplement parce que les deux plantes étaient étroitement associées dans la symbolique de la vie et de la mort exprimée dans le poème à Déméter.

L'origine du nom reste cependant inconnue. S'il est cité par Homère, c'est en tant qu'adjectif, dans une expression signifiant "champ d'asphodèles", et désignant le séjour des morts… L'image peut surprendre à la vue de ces blanches liliacées, mais pour le poète de l'Antiquité, les tiges d'asphodèles séchées par l'hiver évoquaient l'armée des ombres qui déambulait sur les rives de l'Acheron, le fleuve de l'affliction. Consacrée à Perséphone, l'Asphodèle, qu'on avait coutume de planter sur les tombes, était censée conférer une seconde vie aux défunts, et ses bulbes riches en amidon, leur servait de nourriture. Mais les vivants consommaient également ces racines, grillées ou en farine, en période de disette et savaient aussi en tirer un alcool propre à leur faire oublier la douleur du deuil.

 

Posté par Leirisanne à 10:50 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


26 juillet 2012

Viorne tomenteuse (Viburnum tomentosum)

fv-viorne

 

Plante de la famille des Caprifoliacées originaire du Japon, introduite en Europe vers 1846.

Son nom vient du latin "viere" qui signifie "nouer", par allusion à la flexibilité des rameaux.

Arbuste de 2 à 3 m de haut, de type buissonneux, compact ; feuilles ovales, pliées, pubescentes, munies de poils étoilés sous les nervures, rouge brunâtre à la fin de l'automne ; fleurs blanches en corymbes, opposées le long des branches, petites et fertiles au centre, grandes et stériles au bord.

Floraison en Mai.

Reproduction par marcottage en juin, par bouturage en septembre.

Terrain frais et léger.

 

 

Posté par Leirisanne à 20:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 juillet 2012

Stellaire holostée (Stellaria holostea)

FV-Stellaria Holostea1589

 

Plante de la famille des Caryophyllacée originaire d'Europe, poussant souvent en grandes touffes dans les forêts claires à végétation herbeuse en sous-bois, haies, lisières des forêts, bords des chemins, sentiers forestiers.

Le nom "holostée" signifie "entièrement constitué d'os", en raison de la forme particulière des tiges, anguleuses, et renflées aux extrémités, ce qui les fait ressembler quelque peu à des os. "Stellaire" signifie "étoile" et décrit la fleur.

Plante vivace de 10 à 40 cm de haut ; tiges cassantes à section quadrangulaire, avec des feuilles opposées persistantes, étroites, lancéolées et pointues ; fleurs de 20 à 30 mm, à pétales blancs fendus jusqu'à mi-hauteur, deux fois plus longues que les sépales sans nervures. Trois pousses par inflorescence. La capsule du fruit est globuleuse, avec six volets.

Floraison avril-juin.
Terrains acides

Son mode de croissance est spécial : la pousse centrale entame sa croissance la première, avant d'être dépassée par les deux pousses latérales, et ainsi de suite.

Les feuilles rigides, souvent recourbées vers l'arrière, s'appuient les unes sur les autres, ou encore sur d'autres plantes, pour permettre à la plante de se développer en hauteur, malgré ses tiges très fines.

Appréciée pour sa floraison précoce, la stellaire holostée est souvent plantée dans les jardins.

Comme la tige est particulièrement cassante, la stellaire était autrefois tout naturellement préconisée dans le traitement des fractures, selon la théorie de la signature (croyance selon laquelle la forme et l'aspect des plantes est à rapprocher de ses propriétés thérapeutiques).

 

Posté par Leirisanne à 20:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 juillet 2012

Epiaire ou Bétoine à grandes fleurs (Stachys Grandiflora)

FV-Betoine_Stachys grandiflora1802

Plante de la famille des lamiacées originaire d'Europe centrale et du sud, poussant sur sols humides et stations un peu chaudes, dans les prairies marécageuses, les pelouses montagneuses, les landes. Indicateur de sols maigres.

Son nom "épiaire" est dérivé du mot "épi" que la forme de la fleur évoque.

Plante vivace de 30 à 100 cm de haut ; feuilles caduques duveteuses, opposées sessiles à bords à larges dents ; fleurs labiées rose foncé de 1 à 1,5 cm de long, à tube étroit, lèvre supérieure en casque, lèvre inférieure plus grande, tripartite.

Floraison : juin-juillet
Reproduction : division des touffes ou semis
Terrain : humides, neutres

La bétoine contient des tannins, ce qui explique son action antidiarrhéique. Au Moyen-Age, c'était une plante médicinale très prisée, censée protéger des épidémies et des mauvais sorts. Aux XVIème et XVIIème siècles, on pensait qu'aucune maladie ne pouvait résister à son efficacité.

 

Posté par Leirisanne à 20:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 juillet 2012

Spirée du Japon (Spiraea Japonica)

FV-spiraea du japon1771

Plante de la famille des Rosacées, originaire de Chine et du Japon, introduite en Europe vers la moitié du XIXème siècle.

Arbuste dépassant rarement 1,5 m de haut, à feuilles semi-persistantes, lancéolées, pointues, dentées, glabres; fleurs d'un rose intense, se réunissant en nombreux corymbes terminaux. Certaines variétés ont des fleurs rose carmin, rouges et blanches.

Floraison : juin-juillet.

Reproduction en détachant les drageons du pied de la plante mère, ou par bouturage, au printemps.

Terrain mou et léger, engraissé.

 

Posté par Leirisanne à 20:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


11 juillet 2012

Souci (Calendula officinalis)

Fv-Soucis et choux rouges1918

Plante de la famille des composées originaire d'Europe (région méditerranéenne).

Les fleurs du Souci se ferment la nuit et se rouvrent dès que le soleil est suffisamment haut dans le ciel. C'est ce qui lui a valu son nom qui vient du latin "solsequia" signifiant "qui suit le soleil".

Son nom latin "Calendula" est lié aux calendes (premier jour du mois chez les Romains), sans doute parce qu'il fleurit toute l'année.

Plante annuelle de type herbacé; feuilles inférieures en forme de spatule, resserrées en un pétiole, et entières; feuilles supérieures lancéolées; grands capitules dont la partie centrale, le disque, est pourpre noirâtre et les ligules qui l'entourent sont jaune safran, jaune orangé, jaune pâle ou carrément blanchâtres; de nombreuses variétés comportent des fleurs simples ou doubles.

Floraison : juin-novembre, mais aussi pendant d'autres mois de l'année.

Reproduction par semis, pendant une bonne partie de l'année; généralement en automne dans les régions tempérées, au début du printemps ailleurs.

Terrain normal, meuble, sableux.

 

FV-souci

La décoction des fleurs de Souci permet d'obtenir une couleur jaune crème. Le Souci fournit également un colorant alimentaire et une huile essentielle.

Utilisé en infusion, le souci est anti-inflammatoire, hypotenseur, spasmolytique, immunostimulant et hypocholestérolémiant.

En usage externe, c'est un excellent anti-inflammatoire (peau et muqueuses, intimes ou non), anti-œdémateux et antivenimeux. Il est antibactérien, antiviral, antifongique et cicatrisant.

Les jardiniers les plantent dans les potagers, autour de leurs légumes (ici, première photo, des choux rouges) parce que le souci fait fuir les parasites (pucerons etc.).

 

Posté par Leirisanne à 10:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 juillet 2012

Romarin (Rosmarinus officinalis)

FV-romarin1654

Plante de la famille des Labiées originaire d'Europe, assez répandue dans les régions méditerranéennes.

Le nom "romarin" vient du grec "rhops myrinos" qui signifie "buisson aromatique".

Arbuste au parfum typique, fortement ramifié, à feuilles très serrées, de 1 à 3 m de haut ; feuilles sessiles, quasi linéaires, retournées sur les bords, vert sombre sur le dessus et blanchâtres en dessous (ses feuilles ressemblent à des aiguilles de pin) ; fleurs à corolle bleu clair (ou blanche) et réunies en verticilles axillaires, par groupes de 5 ou 10.

Floraison : février-octobre, récolte : mars-mai.

Reproduction par semis en cours de printemps, ou par bouturage du printemps jusqu'à septembre.

Terrain pauvre, sableux et bien perméable.

 

FV-Romarin1547

Le romarin est une plante condimentaire. Ses branches feuillues s'utilisent fraîches ou séchées par infusion dans les ragoûts, les civets, les soupes et les sauces ou pour parfumer les grillades. On peut aussi fumer la viande ou le poisson en déposant quelques branches sur les charbons ou dans un fumoir. Le romarin est également utilisé en infusion pour parfumer des desserts (flans, crèmes ou confitures). Le romarin est une plante mellifère : le miel de romarin, ou "miel de Narbonne" est réputé

Le romarin est utilisé en parfumerie : le parfum "Eau de la reine de Hongrie" contient une huille essentielle de romarin distillée dans l'alcool. Il s'agit d'un des premiers parfums de cette sorte, dont la recette date du XIVème siècle. La célèbre eau de Cologne contient également un distillat de romarin.

Outre ses qualités condimentaires et aromatiques, le Romarin a des propriétés diurétiques et emménagogues. Il est utilisé pour ses feuilles en phytothérapie : on prépare des infusions, un extrait liquide, une teinture, un sirop, etc.

Le romarin était considéré comme un allié de la mémoire et un symbole de l'amour. On en tressait autrefois des couronnes pour les fiancés. Dans la pièce de Shakespeare, Hamlet, la couronne de romarin symbolise la fidélité. Lors des enterrements, cette plante représente le souvenir des morts et l'espoir de renaissance. Son parfum intense servait aussi à masquer l'odeur des cadavres.

 

Posté par Leirisanne à 19:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 juillet 2012

Potentille dorée (Potentilla aurea)

FV-Potentille1504

 

Plante de la famille des Rosacées originaire des montagnes d'Europe centrale et du sud, poussant sur les sols humides riches en substances nourricières, sur les bords des prairies, les rives et dans les décharges.

Son nom vient du latin "potentia", qui signifie "la puissance".

Plante de de 5 à 20 cm, avec de longs émissaires aériens rougeâtres. Feuilles en forme de main à cinq ou sept folioles ovales-allongées, bordées de poils argentés ; fleurs jaunes, larges de 18 à 25 mm, avec de nombreuses étamines, et cinq pétales arrondis, deux fois plus longs que le calice.

Cette plante hiverne sous la couche neigeuse avec ses feuilles vertes et peut développer de nouvelles feuilles avant la fonte des neiges. C'est donc une plante parfaitement adaptée aux conditions de la haute montagne.

La potentille dorée sert de remède contre les diarrhées légères et les laryngites.



Posté par Leirisanne à 17:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 juin 2012

Pontederie (Pontederia cordata)

FV-Pontederia Cordata1988

 

Plante de la famille des Pontédériacées originaire d'Amérique du Nord, introduite en Europe dans la seconde moitié du XVIIIe siècle.

On doit le nom du genre au botaniste italien Pontedera, qui vécut au XVIIIe siècle.

Plante aquatique, vivace, à tige droite, de 30 à 120 cm de haut, se terminant par un petit épi de fleurs d'un beau bleu formé de trois éléments soudés à la base ; feuilles oblongues ou cordato-sagittées, plus longues que larges.

Floraison en été.
Reproduction par division des rhizomes.
Terrain : terre de jardin mélangée à de la tourbe.

Posté par Leirisanne à 09:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 juin 2012

Pissenlit ou Dent-de-lion (Taraxacum officinale)

FV-pissenlit1218

 

Plante très connue, de la famille des Astéracées, de 10 à 50 cm de haut, originaire d'Europe, poussant dans les prairies grasses, mais aussi au bord des champs et des chemins, dans les décharges et les étendues de mauvaises herbes. En raison de son enracinement très profond (jusqu'à 2 m), le pissenlit peut coloniser les pires terrains comme plante pionnière.

La tige creuse et sans feuilles produit à la cassure un suc laiteux (latex blanc) ; elle porte à son extrémité un grand capitule unique de 3 à 5 cm, jaune éclatant, entouré de sépales éversés et constitué uniquement de fleurs ligulées. Les feuilles de la rosette de base, de 10 à 30 cm, sont allongées, profondément indentées et séveuses.

Floraison avril-oct

Le pissenlit est connu pour ses vertus diurétiques qui expliquent son nom. Les enfants aiment souffler sur les pissenlits pour disperser dans le vent les graines ailées. Les fruits se forment même si aucun pollen ne vient en contact du stigmate. En raison de cette autofécondation, le pissenlit apparaît souvent dans les représentations de la vierge Marie.

Si vous incisez la tige et la plongez dans l'eau, elle s'enroule dans l'eau, car les cellules des parois intérieures s'allongent alors fortement.

Les jeunes feuilles se consomment en salade.

Posté par Leirisanne à 20:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Perce-neige (Galanthus nivalis)

FV-perce-neige1137b

 

Plante de la famille des Amaryllidacées originaire d'Europe, poussant dans les bois inondés, les ravins, forêts humides.

Plante vivace de 8 à 20 cm de haut ; 2 feuilles basales vert bleuté, charnues, givreuses ; chaque tige porte une fleur penchée blanche à 3 tépales externes de 12-30 mm de long et 3 tépales internes plus petits tachés de vert.

Floraison février-mars
Terrain humide et riche
Reproduction par division des bulbes

Le perce-neige supporte le gel. Ses fleurs blanches reflètent les UV, ce qui permet aux insectes de les distinguer, même dans la neige.

Cette plante est toxique et provoque des douleurs gastro-intestinales. Toutefois une substance extraite du perce-neige est utilisée depuis quelques années dans le traitement de la maladie d'Alzheimer.


Posté par Leirisanne à 20:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 juin 2012

Gloxinia

 

FV-1447

 

Le nom "Gloxinia" a été donné à cette plante en hommage à un botaniste du 18ème siècle du nom de Gloxin.

Plante herbacée à racine en tubercule, de la famille des Gesnériacées, originaire du Brésil, introduite en Europe en 1816.

Tronc court, feuilles veloutées d'un vert sombre, ovales, crénelées sur les bords, pétiolées et charnues. Fleurs à large corole tubulaire, à cinq lobes bien évidents de couleur pourpre violacé (nombreux hybrides).

Floraison : juillet-août

Plantation : début du printemps

Reproduction : par division des tubercules.

Type de terrain : terreau de feuilles et sable en parts égales.

 

 

Posté par Leirisanne à 19:14 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

Scaevola émule (Fleur éventail)

 

FV-3653

 

Arbuste de la famille des Goodeniaceae, originaire du sud de l'Australie, haut de 50 cm.

Fleurs groupées en épis, blanches, bleues, roses ou violettes, mesurant jusqu'à 24 cm de long. Floraison de mai jusqu'aux gelées.

Feuilles persistantes, dentées, épaisses, luisantes et vertes.

Les fruits sont des baies rondes frippées de 4,5 mm de diamètre.

Posté par Leirisanne à 19:07 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

Solanum rantonnetti (Arbre à Gentiane)

 FV-3647

Plante de la famille des solanacées originaire du Paraguay, introduite en Europe en 1882.

Arbuste buissonnant aux tiges légèrement retombantes. Sa taille peut atteindre deux mètres. Ses feuilles ovales aux bords ondulés se déclinent en plusieurs nuances de verts, unies ou panachées de crème. Elles peuvent mesurer jusqu'à 10 cm de long. Ses fleurs bleu-violet en forme de trompette, largement évasées et regroupées en bouquets à l'aisselle des feuilles terminales sont éclaircies au centre et comportent des étamines jaune vif.

Les fruits apparaissant à la fin de la floraison ressemblent à de petites cerises vertes, qui rougissent en murissant.

Plante toxique.

Posté par Leirisanne à 19:05 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

Némophile maculée

 

FV-3649

Plante à port rampant de la famille des Boraginacées originaire de Californie  .

Petites fleurs blanches avec un point violet foncé sur chacun des 5 pétales. La corolle mesure de 1 à 2 centimètres de long et jusqu'à 5 centimètres de large. Les feuilles divisés en plusieurs lobes lisses ou dentelées mesurent jusqu'à 3 cm de long et 1,5 cm de large.

Semis direct au début de mai en plein soleil ou ombre. Se ressème.
Sol bien drainé, humide et riche.
La fructification se déroule sur une année. Le cycle de germination commence au printemps et le développement ainsi que la floraison se termine à l'été.

Posté par Leirisanne à 18:54 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

06 juin 2012

Petite pervenche (Vinca minor)

FV-petites pervenches

 

Plante de la famille des Apocynacées originaire d'Europe centrale et du sud.

Aussi appelée violette des sorciers, elle pousse le long des haies, dans les maquis, dans les forêts de feuillus et dans les taillis des plaines et des collines.  

Le mot pervenche viendrait de la formule latine "vinca pervinca", une formule magique crée à partir de "vincere" (vaincre), car la pervenche aurait des vertus médicinales permettant de vaincre de nombreux maux. Une autre hypothèse fait venir le nom de "pervenche" de "vincire" (lier, attacher), car cette plante s'étend comme une corde.

Plante vivace herbacée aux tiges rampantes s'étalant au sol de 20 à 60 cm de long ; feuilles sessiles persistantes, glabres, lancéolées, opposées et entières ; fleurs à corolle indigo clair ou bleu lilas (parfois blanche ou rose) aux aisselles des feuilles comprenant cinq pétales formant une corolle en pales d'hélice tournant à gauche.

La tige peut progresser au sol de 2 m en un an. Elle couvre souvent de grandes étendues. Elle sécrète un suc laiteux dans ses canalicules non ramifiés.

Floraison : mars-mai
Reproduction par semis en février
Terrain : terreau de feuilles avec de la tourbe et de la terre de bois.

Pollinisation par les abeilles et les papillons.

Elle était plantée dans les jardins au Moyen Age, d'où elle s'est naturalisée. Elle se divise presque exclusivement par stolons et produit rarement des graines. Sa diffusion est donc liée à l'action des hommes, et les gisements forestiers indiquent des lieux qui ont été colonisés.

C'est une plante médicinale : astringeante, diurétique, dépurative, tonique et vulnéraire. Mais elle doit être utilisée avec prudence car elle serait cancérigène.

Posté par Leirisanne à 10:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Grande pervenche (Vinca major)

FV-grande Pervenches1305

Plante de la famille des Apocynacées originaire du bassin méditerranéen.

Plante herbacée, de 20-40 cm de haut, plus ou moins grimpante ; feuilles vivaces, pubescentes sur les bords, opposées et entières, ovales, souvent cordiformes à la base, parfois bordées de jaune ou de blanc, toujours d'un vert intense ; fleur couleur "pervenche" mais quelquefois aussi blanche, à 5 pétales portés par des pédoncules plus courts que les feuilles.

Floraison : mars-juin.
Reproduction par ensemencement, en février.
Terreau de feuilles avec de la tourbe et de la terre de bois.

La grande pervenche pousse à l'ombre et à l'abri d'autres espèces.

Les feuilles de pervenche sont utilisées pour extraire un alcaloïde utilisé dans la maladie de Hodgkin, la vinblastine.

 

 

Posté par Leirisanne à 10:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 mai 2012

Pentstemon

FV-Pentstemon1858

 

Plante de la famille des Scrofulariacées originaire du Mexique, introduite en Europe en 1825.

Son nom générique vient des mots grecs "penta" (cinq) et "stemon" (tiges).

Plante vivace dépassant 50 cm, à feuilles opposées, lancéolées et sombres ; fleurs écarlates ou pourpres, d'au moins 5 cm de long, réunies par trois sur de longs pédoncules, et disposées de façon complexe en une panicule allongée.

Floraison mai/juin à septembre.

Reproduction par division des plants ou par ensemencement.

Terrain meuble, léger, calcaire.

Les Amérindiens utilisent les racines de Penstemon pour soulager les maux de dents.

Posté par Leirisanne à 08:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 mai 2012

Pâquerette vivace (Bellis perennis)

FV-Pâquerette1509

Plante de la famille des Composées, originaire d'Europe. Affectionne les prairies rases, les pâturages, les bords des chemins et les pelouses des parcs.

Plante herbacée vivace de 3 à 20 cm de haut, à tige velue et sans feuilles, sauf une rosette de base ; feuilles à courts pétioles, spatulées ou ovales étirées, parcourues d'une nervure principale, grossièrement dentées et rétrécies au voisinage de la tige. Capitules solitaire, un pour chaque tige forale, de 10 à 25 mm formés de fleurs ligulées blanches ou roses à l'extérieur, de fleurs tubuleuses jaune d'oeuf à l'intérieur.

Floraison d'avril à octobre.
Reproduction par division des pieds ou par semis.
Terrain meuble, léger, sableux.

Les pâquerettes exigent beaucoup de lumière et de chaleur. On les rencontrera rarement dans les hautes herbes. La nuit et par temps frais, la pâquerette reste fermée. Les fleurs en languette de l'extérieur se replient vers l'intérieur, protégeant ainsi les fleurs tubulaires du coeur. Les petits fruits sont dispersés par le vent, la pluie, ou par les animaux de passage auxquels ils se fixent. Ils sont également consommés par les vers de terre et rejetés plus loin.

Les fleurs en bouton peuvent agrémenter des salades à des fins décoratives ou être mises à macérer comme des câpres. Les jeunes feuilles peuvent se manger en salade.

La pâquerette est employée depuis le Moyen Âge dans la médecine populaire contre les troubles du métabolisme et les problèmes de diurèse.

Posté par Leirisanne à 09:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 mai 2012

Onagre (Oenothera biennis)

FV-onagre3199

Plante de la famille des Enothéracées, originaire d'Amérique du Nord, introduite en Europe en 1612, poussant au bord des prairies et des chemins à sol sablonneux, au bord de l'eau, dans les carrières, remblais de chemin de fer, décharges et autres étendues de mauvaises herbes.

Son nom latin "oenothera" vient du grec "oinos" et "thêr" car la racine d’onagre trempée dans du vin (oinos) était apte à apprivoiser les animaux sauvages (thêr).

 

FV-onagre3202

Plante herbacée biennale de 50 à 100 cm de haut à feuilles alternes, elliptiques, légèrement dentées. Tige dressée non ramifiée, avec, la première année, une rosette de feuilles ovales-étirées (jusqu'à 15 cm) à la base. Les feuilles caulinaires sont nettement plus petites et finement sciées. Grandes fleurs jaunes de 25 à 30 mm, à l'aisselle des feuilles et groupées en grappe terminale, à quatre pétales bilobés et à huit étamines de longueur égale. Les fleurs dégagent un fort parfum lorsqu'elles s'ouvrent.

Période de floraison : juin-septembre.

Pollinisation surtout par les papillons de nuit.

Reproduction par ensemencement ou par division du plant mère à la fin de l'hiver.

Terrain : léger, pauvre, bien sec.

 

FV-onagre3201

Ses fleurs s'ouvrent en fin de journée, c'est la raison pour laquelle en Turquie, on l'appelle "Ezan Ciçegi", de "ezan" (appel à la prière) et "çiçek" (fleur) car ses pétales s'ouvrent à l'heure où le muezzin appelle à la prière du soir. La dernière phase de l'ouverture, quand le calice se rabat et que les pétales repliés se déploient, dure environ 3 minutes. On a donc le temps de l'observer et même d'entendre un léger froissement. Le lendemain, les fleurs se fanent le matin s'il fait chaud, sinon l'après-midi.

Les racines d'onagre sont charnues la première aSes fleurs s'ouvrent en fin de journée, c'est la raison pour laquelle en Turquie, on l'appelle "Ezan Ciçegi", de "ezan" (appel à la prière) et "çiçek" (fleur) car ses pétales s'ouvrent à l'heure où le muezzin appelle à la prière du soir. La dernière phase de l'ouverture, quand le calice se rabat et que les pétales repliés se déploient, dure environ 3 minutes. On a donc le temps de l'observer et même d'entendre un léger froissement. Le lendemain, les fleurs se fanent le matin s'il fait chaud, sinon l'après-midi.

Les racines d'onagre sont charnues la première année, gonflées de réserves nutritives. On peut les consommer crues ou cuites, à la façon des salsifis ou des panais, éventuellement mélangées à d'autres légumes.

Son huile est utilisée dans l’industrie cosmétique.nnée, gonflées de réserves nutritives. On peut les consommer crues ou cuites, à la façon des salsifis ou des panais, éventuellement mélangées à d'autres légumes.

Son huile est utilisée dans l’industrie cosmétique.

 

 

Posté par Leirisanne à 09:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]